Alors, ça pousse ?

Nous espérons que tous les semis printaniers et estivaux ont bien poussé, fleuri, fructifié. C’est donc maintenant le moment de la récolte des graines ! Ce n’est pas difficile du tout, mais il faut un minimum de soin pour être sûr d’obtenir de nouvelles et belles plantes au printemps prochain. Ci-dessous donc, quelques astuces pour conserver des graines saines et vivantes, pour vous et pour les échanger dans notre grainothèque.

  1. Repérer une fleur, un fruit ou un légume particulièrement beau car attention, sa descendance va lui ressembler.
  2. Quelle que soit la forme du fruit, le laisser mûrir à point avant de le récolter.
1. Gousses de pois de senteur, tout comme des petits pois

1. Gousses de pois de senteur, tout comme des petits pois

2. Graines de monnaie du pape dans leur membrane argentées caractéristique.

2. Graines de monnaie du pape dans leur membrane argentée caractéristique.

3RoseTremiere

3. Capsules de rose trémière

Les plantes produisent toujours des graines en fin de floraison, portées par des fruits aux formes les plus diverses, les meilleurs sont comestibles, une ruse des plantes pour attirer notre attention et nous mettre à contribution dans la diffusion de leurs rejetons. En effet, que faisons-nous des noyaux d’abricots, des pépins de pommes, des graines des légumes que nous consommons ? S’ils sont brûlés dans les ordures, aucune chance pour eux, mais jetés au cours des promenades ou mis au compost, tous les espoirs sont permis ! Qu’ils atterrissent sur un petit coin de terre dégagée ou qu’ils soient intégrés à nos cultures lors d’un apport de compost, ils ont une bonne chance de donner vie à une nouvelle plante.

4. un pied de tomate apporté par le compost côtoie avec bonheur un joli géranium. Rue d’Alleray

4. un pied de tomate apporté par le compost côtoie avec bonheur un joli géranium. Rue d’Alleray

Enrichir la terre de ses pots avec le terreau issu des épluchures des légumes consommés est toujours fortifiant pour les plantations … et réserve souvent quelques heureuses surprises. Ici un pied de tomate clandestin trouve une petite place dans la jardinière des fleurs.

Négligemment jeté par la fenêtre, un noyau de nèfle du Japon a donné ce bel arbre qui « est venu tout seul » comme disent les habitants de l’immeuble. Il fructifie généreusement presque chaque année, en juillet.

5. Néflier du Japon couverts de fruits, rue Buot. Photo Alain Delavie

5. Néflier du Japon couverts de fruits, rue Buot. Photo Alain Delavie

Cependant, en règle générale, c’est avec soin et conscience qu’à l’automne nous recueillons les graines, les conservons et les échangeons pour permettre aux plantes de croître dans les potagers, les jardins, sur les balcons, les rebords de fenêtres, dans nos logements, nos bureaux, et partout où nous pouvons leur réserver une petite place à la lumière.

Dans cette petite jardinière, une nielle des blés est ressemée chaque année à partir de ses propres graines.

6. Nielle des blés, pourchassée dans les champs, bien décorative en pot

6. Nielle des blés, pourchassée dans les champs, bien décorative en pot

Ici, les graines dans leur enveloppe naturelle, on voit que celle de droite est vraiment arrivée à maturité.

7. Une fleur, des boutons, et déjà des graines mûres dans leur capsule sèche

7. Une fleur, des boutons, et déjà des graines mûres dans leur capsule sèche

3.  Récolter les graines et les faire sécher à l’ombre.

7. Une seule capsule et près de 20 graines, la nielle est une championne en matière de générosité.

8. Une seule capsule et près de 20 graines, la nielle est une championne en matière de générosité.

Ces graines se récoltent très facilement, il suffit de secouer la capsule, dès qu’elle parait sèche.

9. Graines de capucine récoltées au fil des jours car elles tombent très facilement (chez les voisins)

9. Graines de capucine récoltées au fil des jours car elles tombent très facilement (chez les voisins)

Ici, la récolte d’un pied de capucine, les plus petites des graines sont éliminées, sachez être impitoyable, elles ne donneraient rien au semis, malgré tous vos soins.

              4.   La récolte faite et bien sèche, mettre les graines en sac, en boîte ou en bocal, ne pas oublier de noter la variété et les caractéristiques ou besoins de chaque plante et dater.

9. Boîtes et sacs pour conserver les graines jusqu’aux semis du printemps

10. Boîtes et sacs pour conserver les graines jusqu’aux semis du printemps

5.  Conserver à l’ombre et au frais si possible,

9grainothequeMY2

11. La grainothèque, lieu de troc, intégrée aux documents sur le développement durable.

et hop les petites graines, parmi la centaine de sachets de la grainothèque, prêtes pour le troc et la découverte d’un nouveau jardin, balcon, pot, qui sait ? En échange j’ai choisi des graines de haricot, en pot ça grimpe à toute vitesse et forme un vrai rideau végétal dès le printemps.

Pour aller plus loin :

PRODUIRE SES GRAINES BIO

7 jardinage BOU

7 JARDINAGE JEF

7 jardinage JEF

580 CAP

580 CAP

Et ici un tutoriel détaillé.

6.  PARTAGER ! c’est le meilleur moyen de diffuser et conserver les variétés et de fleurir la ville.

  • Somptueusement :
12. Splendide balcon avec glycine, rosiers, lavandes, rue des Tournelles

12. Splendide balcon avec glycine, rosiers, lavandes, rue des Tournelles

13. Foisonnement d'une prairie fleurie en fin d'été (pleine de graines à récolter). Passage Amelot

13. Foisonnement d’une prairie fleurie en fin d’été (pleine de graines à récolter). Passage Amelot

  • Ou plus modestement :
14. Avocat issu d'un noyau mis en pot il y a 2 ans. Rue St Gilles

14. Avocat issu d’un noyau mis en pot il y a 2 ans.
Rue St Gilles

15. Simplicité d’une santoline gracieuse et légère sur un bord de fenêtre. Rue Villehardouin

15. Simplicité d’une santoline gracieuse et légère sur un bord de fenêtre. Rue Villehardouin

  • d’investir des espaces insolites :
16. Pot géant de sauge et tonneau abritant rose trémière et volubilis

16. Pot géant de sauge et tonneau abritant rose trémière et volubilis

La mairie de Paris nous engage et nous aide à végétaliser notre environnement, profitons-en ! On peut planter autour des arbres, au coin des rues, sur les toits ou bien suspendre (avec prudence) des pots de-ci-delà.

17. Pot de lobélies suspendu à une gouttière. Rue St Sébastien

17. Pot de lobélies suspendu à une gouttière. Rue St Sébastien

18. Pied d’un arbre semé en petite prairie fleurie à Paris

pour aller plus loin :

635 HAR

635 HAR

635 GRO

635 GRO

635 PUR

635 PUR

du balcon à l'assiette

635 HAW

  • Et peut-être quelques graines échappées deviendront-elles de jolies vagabondes :
18. Touffe de pourpier comestible. Passage St Sébastien

18. Touffe de pourpier comestible. Passage St Sébastien

19. Laitue sauvage surveillée par un chat Passage. St Sébastien

19. Laitue sauvage surveillée par un chat Passage. St Sébastien

Les plantes peu gourmandes parviennent à se développer dans des espaces minuscules, pourvu qu’elles puissent enfoncer leurs racines dans un peu de terre. Autrefois sévèrement désherbées, arrachées ou empoisonnées, elles sont souvent respectées aujourd’hui, verdissant quelque peu nos trottoirs, offrant gîte et couvert aux insectes. Et qui dit insecte dit pollinisation des plantes, nourriture des oiseaux et des pipistrelles… il en faut bien peu pour contribuer à la biodiversité !

20. Protégé par le mur, brin d'orge avec un bel épi, des graines qui se sèmeront, toutes ne seront peut-être pas mangées par les oiseaux ! Passage Amelot.

20. Protégé par le mur, brin d’orge avec un bel épi, des graines qui se sèmeront, toutes ne seront peut-être pas mangées par les oiseaux ! Passage Amelot.

  • Et seront peut-être remarquées, admirées, respectées comme ici, à Nantes :
    21. Sauvages des trottoirs identifiées par l'association belle de Bitume à Nantes

    21. Sauvages des trottoirs identifiées par l’association belle de Bitume à Nantes

    Pour aller plus loin :

3 BIODIVERSITE CLE

3 biodiversité CLE

sauvages de ma rue

582 SAU

4 écologie urbaine CLE

4 écologie urbaine CLE

4 écologie urbaine ALB

4 écologie urbaine ALB

Publicités
Catégories : cocktail culturel, En vrac ? | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :