L’utopie mène au réel !

Jeudis de l'actu : utopiePeut-on vivre en utopie aujourd’hui ? Telle était la question posée à nos invités Isabelle Fremeaux, John Jordan et Armand Mattelart pour ce nouveau Jeudi de l’actu qui a eu lieu le 21 février.

Armand Mattelart, professeur en sciences de l’information et de la communication à la retraite et intellectuel engagé très actif, a ouvert la soirée en faisant une synthèse de son ouvrage Histoire de l’utopie planétaire.  Retraçant l’échec des utopies globalisantes de Moore à Marx, en passant par Fourrier, de l’Europe aux Amériques, il a proposé un voyage érudit et passionnant.  Il a également critiqué l’utopie planétaire aujourd’hui car elle se réalise par le ferment du néolibéralisme qui n’est qu’une standardisation des échanges déshumanisante.

Isabelle Fremeaux et John Jordan sont revenus sur le tour d’Europe  des communautés post-capitalistes qu’ils ont effectué en 2007, caméra sous le bras. De cette expérience est née le livre-film-projet Les sentiers de l’utopie. Résistants au capitalisme, soucieux des enjeux écologiques, les auteurs ont vécu comme les membres des différentes communautés : camp Climat aux abords de l’aéroport d’Heathrow, hameau squatté par des punks cévenols, communauté anglaise à très faible impact écologique, usines occupées en Serbie, collectif pratiquant l’amour libre dans une ancienne base de la Stasi ou ferme ayant aboli la propriété privé.  En présentant chacun des projets et les modes de vie qui en découlent, ils ont montré la diversité des formes que pouvaient prendre des mouvements ayant comme point commun la mise en œuvre d’un idéal.

Les sentiers de l’utopie d’Isabelle Fremeaux et de John Jordan sur Vimeo

Le public, une quarantaine de personnes d’horizons divers, retraités, artistes, curieux, écolos, utopistes en devenir ou confirmés, rêveurs ou pragmatiques, surpris et conquis tout à la fois, n’a pas hésité à poser de nombreuses questions, une heure durant. Et si l’utopie ne transforme pas tous les usagers d’une bibliothèque en des membres actifs d’une communauté, elle se concrétise dans la bibliothèque. En effet quel autre lieu permet une richesse accessible à tous comme si c’était Noël quotidiennement ? Plus sérieusement, la bibliothèque est l’utopie même parce qu’elle permet potentiellement tout, y compris l’omniscience !

Prochain rendez-vous des Jeudis de l’actu à la médiathèque Marguerite Yourcenar : L’ethnopsychiatrie avec Tobie Nathan

Publicités
Catégories : ça se passe chez nous | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :