Les livres qui ont modelé l’Amérique

Depuis juin et jusqu’à fin septembre, la très prestigieuse Bibliothèque du Congrès à Washington propose une exposition intitulée Books that shaped America – en français : « Les livres qui ont modelé l’Amerique ».  Les bibliothécaires ont sélectionné, avec une subjectivité assumée, près d’une centaine de livres ayant façonné la vie américaine, de la fin du XVIIIe siècle à aujourd’hui.  Parmi les belles éditions de ces ouvrages que présente l’expo, on trouve aussi bien l’autobiographie de Malcolm X que Feuilles d’herbe de Walt Withman,  De sang froid de Truman Capote ou Beloved de Toni Morrison…  Mais figurent aussi des choses plus étonnantes,  qui ont pourtant contribué  tout autant à forger l’histoire et l’identité d’un peuple : The survey on the roads of the Unites States par exemple, étude menée par Christopher Colles en 1789,  fondamentale pour comprendre le développement du réseau routier de l’État de New York à la Virginie (vous n’êtes pas obligés de la lire). Ou encore : The american woman’s home des soeurs Beechers,  manuel domestique de 1869 à l’usage des femmes, « entre les mains desquelles  repose la véritable destinée de notre République » (tiens, et si on l’achetait pour la médiathèque Yourcenar ?). Cette sélection éclaire les grands conflits qui ont marqué la société américaine,  sociaux aussi bien que moraux, en faisant la part belle aux luttes féministes, aux mouvements d’émancipation des Noirs ou à la mise en lumière de tabous plus intimes, parfois révélés par un livre touchant au scandale, comme  Le comportement sexuel de l’homme d’Alfred Kinsey, paru en 1948. A travers les livres, la société se regarde elle même, prenant conscience des antagonismes qu’elle ne veut pas voir : le photographe Jacob Riis, par exemple, documente en 1890 dans How the other half lives les taudis du Lower East Side à New York. Parfois, le livre permet au contraire de former l’image d’une communauté retrouvée, unifiée par sa mythologie populaire, comme en témoigne la compilation A treasury of American folklore, éditée en 1944 par le responsable du centre des archives de la chanson populaire à la Bibliothèque du Congrès, Benjamin Botkin, dans le but de montrer la pertinence et l’actualité de cette culture traditionnelle.

Une plongée passionnante dans l’histoire culturelle et l’imaginaire d’un pays à travers ses récits, ses pamphlets, ses rapports, ses manuels, ses histoires, à poursuivre en ligne sur le site de la Bibliothèque du Congrès.

Et vous ? Si vous deviez constituer une telle sélection, que proposeriez vous ? Quels livres ont, selon vu, « modelé la France » ? Votre vision nous intéresse, partagez-la !

Publicités
Catégories : tranches de bib | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :