Si on chantait ?

Ceci n’est pas un article sur Julien Clerc (comme certains d’entre vous auraient pu le penser) mais sur les films musicaux car figurez-vous que cette semaine nous fêtons les 100 ans de la naissance de Gene Kelly (1912-1996) ! Pour les plus jeunes d’entre vous, Gene Kelly c’est ça. Qui n’a jamais tenté les claquettes sous la pluie depuis cette célébrissime comédie musicale Chantons sous la pluie ?

Quand on parle de films musicaux ou comédies musicales on pense souvent Dirty Dancing , West Side Story ou La Mélodie du bonheur. On a dans la tête les clichés du genre: les chansons mielleuses, les danses hystériques… Pourtant certains films s’en moquent, comme par exemple Le Come-back (2007) où Hugh Grant en chanteur pop se déhanche sur un son désuet des années 80. On aime aussi The taste of tea : découvrez ici les excentricités du grand-père!

En France, depuis Jacques Demy et ses classiques (Les Demoiselles de Rochefort ou Peau d’âne), beaucoup de grands réalisateurs se sont frottés à l’exercice : Christophe Honoré par deux fois avec Les chansons d’amour et plus récemment Les bien-aimés, Alain Resnais (On connaît la chanson) ou encore François Ozon (8 Femmes). Petit clin d’oeil à un film moins connu, Filles perdues cheveux gras (2002), où l’on trouve des perles comme Natacha alias Marina Foïs qui exprime son désarroi en chanson:

Les films musicaux peuvent trouver des influences étonnantes. Dans Dancer in the dark de Lars von Trier (2000), la scène du train est inspirée d’une autre scène se passant sur un train dans un film de Bollywood, Dil Se, de Mani Rathnam (1998):

Et, inversement, le cinéma de Bollywood se réfère parfois au cinéma occidental :  Pretty woman revisité à la sauce masala dans New York Masala (2004), ça vaut le détour. Dans le genre, on conseille aussi la Famille indienne, Lagaan, ou encore Devdas.

La liste est loin d’être exhaustive ! A la médiathèque, on trouve vraiment de quoi chanter : Tout le monde dit I love YouSweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street, The Rocky Horror Picture ShowLes Blues Brothers, Jeanne et le Garçon formidable

Attention, risque de « trémoussage » dans votre salon!

Publicités
Catégories : cocktail culturel | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :